RL et Gwen







Le moment

Eternel et inconstant, 
Ce moment, 
Tu es là fixé à jamais, 
Etincelant de beauté,
Offert à nos âmes, à nos coeurs, à nos yeux, 
Pour peu qu'ils aiment à s'y replonger, 
Image subtile et précieuse, 
D'un instant dont la mémoire, 
A déjà oublié, 
Qu'il avait existé. 
Jusqu'au prochain moment. 




Etait-ce un dos de dromadaire, 
Ou les plis d'un éléphant, 
Etait-ce un mirage, un désert, 
Ou un autre regard, simplement.

31 05 2018 Pour la publication de cette semaine, une photographie de Brest, d'un arbre très spécial : 


Etrange atmosphère,
Mi-conifère,
Mi-diable vert,
Rien de très linéaire,
Si encore c'était binaire,
Tant que c'est pas du nucléaire,
Mais de l'énergie solaire,
J'veux bien qu'il m'emporte dans les airs,
Pour caresser la stratosphère.

08 06 2018 Cette semaine, une photographie mystique prise à Huelgoat : 

Pays de légendes et de rêves,
De ceux si doux et si précieux, 
Qui laissent divaguer nos pensées, 
Que l'on soit petits ou âgés, 
Au coeur des roches, des korrigans, 
Et des elfes de la forêt. 

14 06 2018 Pour cette semaine, la nuit invite à la mélancolie, pour cette photographie de Brest sublimée par la poésie de Gwen : 

La ville est sombre, 
La ville me glace,
Me renvoie à la solitude, 
Aux heures noyées de turpitude, 
Là on l'on croise les passants, 
Rien de sérieux juste des gens, 
Jusqu'à ce que dans un soupir, 
Ils disparaissent sans prévenir, 
Me laissant seule face à moi-même, 
Mirer des lumières, des néons, 
Suivant les rails de ma vie, 
Tant bien que mal dans la nuit.

20 06 2018 Pour cette semaine, le phare du Créac'h à Ouessant nous guide : 

Se perdre,
Pour mieux se retrouver, 
S'ancrer, 
Pour mieux s'évader, 
C'est toi le guide, 
Dans l'infini, 
Le pied à terre, 
Le nez à l'air, 
Depuis la mer, 
Tu luis, 
Tu brilles. 

27 06 2018 Cette semaine, un quatrain de GWEN associé à une photographie de la plage de Treguennec dans le Finistère sud : 


La mer telle un miroir, 
Les herbes mal coiffées, 
Des nuages les observent, 
Amassés, intrigués.

05 07 18 Pour la publication de cette semaine, un poème de Gwen intitulé "Bains extatiques" qui illustre parfaitement une photographie prise à Bénodet dans le Finistère sud : 


De lumière céleste, de vapeur aérienne, 
D'écume angélique, de mer sybilline, 
De volutes abstraites, de pesanteur sans heurt, 
Je veux me revêtir, Non sans me dévêtir, 
Au creux des roches dures, De douceur m'envahir.

05 08 2018 Pour cette semaine, un poème de Gwen intitulé "Chimères de pierre" associé à un triptyque de photographies prises dans le Finistère Nord : 


Surplombant, 
Magistralement, 
Le promeneur, 
Menaçants, 
Sévères, 
Ou protecteurs, 
Tels des géants de pierre, 
Créatures légendaires, 
N'êtes vous qu'illusion, 
Ou bien symbole de ceux, 
Qui ont existé, 
Et se sont envolés, 
Veillant de loin, 
De près, 
Sur nos âmes égarées. 

12 08 2018  Cette semaine, un poème de GWEN associé à une photographie prise à Brest : 


Rien ne sert de se couper ,
Les cheveux en quatre,
Qu'ils se perdent sur la langue, 
Ou se dressent en épis rebelles, 
Vaut mieux pas les contrarier, 
Ni se les arracher, 
D'ange ou de démon, 
Telle est la question, 
Parfois ils nagent même dans la soupe, 
Teintés de poivre et de sel, 
Alors il est temps d'envisager une coupe,
On va même trouvé l'enseigne!

19 08 2018 Pour cette semaine, un diptyque de photographies, prises à Brignogan, intitulées "le Géant endormi", avec un poème de Gwen : 

Il dort, 
Et le temps n'y change rien, 

Sa vie est figée, 
Même par delà la mort, 

Ses derniers instants, 
Les yeux levés au ciel, 

Allongé sereinement, 
Vers son dernier sommeil, 
Il les a choisis là, 

Tourné, 
Vers l'immensité, 

Et son coeur de pierre, 
Jamais ne s'en est lassé, 

Depuis à nos touchers, 
Sa froideur n'a d'égal, 
Que ses rêves insensés, 

Le soleil au zénith, 
Brûle de ses pensées.

28 08 2018 Pour cette semaine, une photographie prise sur la plage de la Palue dans le Finistère sud associé évidemment à un beau poème de GWEN : 


Tel un archipel, 
A perte de vue, 
Un bleu puissant, 
Et sa limite, 
Le sable au loin, 
L'océan comme horizon, 
Au coeur un archipel, 
Chaque île est continent, 
Du haut d'une grande échelle, 
Une myriade d'ailleurs, 
Parcelles d'univers, 
Qui attendent sagement l'heure,
Où la terre devient mer. 

06 09 2018 Pour la rentrée, une photographie bien urbaine, prise à Brest, associée à un poème de Gwen : 


Paraît qu'y a des gens qui vivent là, 
Moi je ne vois que des fenêtres, 
Et des rideaux, 
Qui cachent des scènes de toutes sortes,
Qu'on imagine aisément,
Derrière ses façades en empilement, 
Aussi variées que leurs habitants, 
Découverts parfois de visu, 
Au détour d'un volet mal fermé, 
Intimité partagée, 
Voyeurisme tendre et léger, 
A un pas de chez soi, 
Ca pourrait être aussi chez moi, 
Entre deux moments ordinaires, 
Teintés de folie légère, 
Mais alors chut ne le dites pas!

13 09 2018 Pour cette semaine, une photographie prise dans les environs de Plouarzel, dans le Finistère Nord toujours, accompagné d'un beau poème de GWEN : 

Ecume irréelle, 
D'une blancheur sans pareil, 
Roche se teintant du ciel, 
D'un éclat de soleil, 
Le bleu à l'infini, 
Le sable qui le lie, 
Et l'écume...irréelle.

26 09 2018 Afin d'acter le début de l'automne, une photographie prise à Huelgoat avec un poème mélancolique de GWEN : 


Chanceuse petite feuille d'automne, 
Tu as connu les quatre saisons, 
L'arbre et la branche pour maison, 
Toi qui t'es détachée, envolée,
Sans savoir, où le vent te mènerait,
Et ton voyage s'achève ici, 
Au creux d'un si joli tapis.

03 10 2018 Pour cette semaine, un poème à la fois romantique et léger associé à une de mes chimères de granit (photo prise à Brignogan) : 

Opulence d'un instant, 
Qui dure éternellement, 

La tête penchée, 
vers son bien-aimé, 
Enlacés, coeurs liés, 

Elle a préféré, 
Suspendre le temps, 
En tenue d'Eve offerte, 
Aux regards amusés, 

Sans fausse pudeur, 
Toute en rondeur, 
Décomplexée, 

Elle grave dans la roche, 
Son intense liberté, 

La Madonne de pierre, 
Au popotin en l'air.

11 10 2018 Cette semaine, un poème de Gwen associé à une photographie prise sur la plage de Tréguennec dans le Finistère Sud : 


Vestige d'un temps, 
Qui n'est plus, 
Mais qui demeure présent, 
A notre histoire, 
Notre mémoire, 
Et les nuages filant, 
Comme passe le temps.
 
18 10 2018 D'une photographie prise à Huelgoat en automne, GWEN y associe un tercet : 


Brute mais tendre, 
Tendre mais brute, 
Ni polie, ni abrupte.

25 octobre 2018 Parce que c'est l'humeur du moment, retrouvons nous sous les frondaisons de la forêt à l'heure de l'automne : 

Aux feuilles châtoyantes, 
Au vent tantôt absent, 
Et tantôt rugissant, 
Se mêlent et s'entremêlent, 
La force des sentiments, 
D'un automne qui n'est rien, 
Qu'un prolongement d'été, 
Qu'un avant-goût d'hiver, 
Sans cesse recommencé. 

02 11 2018 Poursuivons notre promenade dans les bois, avec ce poème de GWEN : 

Les cicatrices restent, 
Même si le temps efface, 
Les peines et les chagrins, 
Les moments les plus durs, 
Les passages moins bien, 
Les blessures se referment, 
Sur l'écorce des années, 
Mais même discrètes, 
A peine ciselées, 
Les plaies refermées, 
Ont bien existé, 
Et marquent nos vies, 
De drôles de petits traits.

08 11 2018 Notre promenade sylvestre se poursuit : 

Tête en haut ou tête en bas, 
Vertige d'un reflet de ce qu'on voit, 
Une fois dans l'eau, 
Une fois au-delà,
Narcisse a aussi connu cela, 
Absorbé par son image,
Comme moi par cet étrange mirage.

15 11 2018 Voici un nouveau poème de Gwen aussi frais et léger que la photo qui lui est associée : 

Les cheveux de la terre, 
Sont d'un drôle de vert, 
Vert d'eau, absinthe ou vert bouteille, 
Moi je n'sais pas mais en tout cas, 
Ils ne tiennent pas vraiment bien droits, 
Leur folie douce m'amuse, 
Leur lassitude les excuse, 
D'avoir à supporter nos pas, 
Parfois lourds et maladroits,
Plutôt que de les fouler, 
On pourrait nus pieds les caresser, 
Peut-être cela pourrait-il aider
A joliment les redresser.

21 11 2018 Après la forêt, retour en ville, à Brest plus précisément pour ce nouveau poème de Gwen associé à une photographie : 

Impression de vertige, 
De chute mais inversée, 
Comme si à pieds joints, 
On pouvait s'élever;
Sans ailes et sans racines, 
Par des fenêtres du temps, 
Ou bien dans un élan, 
S'envoler en dedans.

29 11 2018 Après la ville, retour à la mer, avec ce nouveau poème de Gwen associé à une photographie prise à Benodet dans le Finistère sud : 

A chacun son rocher, 
Où s'unir, 
Se réunir, 
Où s'attacher, 
Se détacher;
Même dans la plénitude d'un instant irréel
En solitaire, 
La vie et les vies, 
Ne sont jamais si loin.

06 12 2018 Nous quittons la couleur pour le noir et blanc, la mer pour la ville, de Brest plus précisément, pour ce nouveau poème de GWEN : 

Sages façades symétriques, 
Géométriques, arithmétiques, 
Des triangles, des arcs, des carrés, 
Des rectangles, des lignes serrées, 
Auxquels des nuages mitigés, 
Apportent un peu de légèreté.

14 12 2018 Retour à la mer, avec un poème associé à une un photographie prise à PLouarzel dans le Finistère Nord : 


Immobiles et intangibles, 
Jamais éloignés, 
Mais toujours séparés, 
Sauf un miracle, 
ils ne pourraient jamais se toucher, se croiser, 
Et par la force des choses, 
Ils l'acceptaient, 
Et l'ensemble qu'ils formaient, 
N'en formait pas moins un ensemble parfait.

21 12 2018 un petit peu de verdure au coeur de l'hiver : 


Dans cette goutte de rosée du matin, 
Je prendrais bien mon bain, 
Mais je suis hélas bien trop grande, 
Cette gouttelette ne tiendrait que, 
Au creux de ma main.

09 01 2019 Pour commencer la nouvelle année, un poème léger qui vise à porter chance, associé à une photo douce : 


Si vous étiez trèfles, 
Vous porteriez chance, 
Mais vous n'êtes que bouquets de feuilles, 
Attachés à une branche, 
Nul doute que votre couleur, 
Si lumineuse et tendre, 
Fera cependant le bonheur, 
De nos chers visiteurs. 

18 01 2019 Nous nous retrouvons cette semaine à la Sérénissime pour ce nouveau poème de Gwen : 


Comme autant de couleurs
Sur une façade noircie
De parcelles d'êtres
De fantaisies
Dans l'anonymat d'un bâti
Ma vie en chromatique
C'est bien plus fantastique!

23 01 2019 Pour ce nouveau poème de Gwen, de retour à Venise, pour son côté mystérieux cette fois : 


Une nuit dense, 
Etroit passage, 
Vers le jour encore lointain, 
Une lueur pourtant
Eclaire l'obscurité, 
Repère lumineux
Qui guide le quidam, 
Perdu dans ses pensées, 
Du présent, du passé, 
Comme une promesse
D'un éclat renouvelé.

13 02 2019 Pour la Saint Valentin, quoi de mieux que de convoler à Venise : 
  
Emmêlées, enchevêtrées, 
Comme autant d'histoires à écrire, 
De balades entrecroisées, 
Au fil de l'eau, 
S'embarquer
Sans gondoler
Vers des canaux, 
Et s'aimer

21 02 2019 Un poème de Gwen associé à une photographie prise en Normandie : 


A tes risques et périls, 
Braver l'interdit, 
Dans la vie, il paraît, 
Que tout n'est pas permis, 
Enfin, c'est ce qu'on dit...

06 03 2019 Nous revenons à Brest avec ce poème de GWEN et cette photographie prise à Brest justement : 

Captive, derrière les barreaux, 
Je suffoque, je manque d'air, 
Personne n'entend mes cris, 
De liberté, d'envol, 
De ma vie sans barrières, 
Ne me reste que les rêves, 
La vie, et les prières.

14 03 2019 Pour cette semaine, un poème de GWEN pour deux photographies, prises sur la plage de Treboul dans le Finistère sud :
  
C'était l'heure bleue, 
Du bleu du ciel, 
Du bleu de l'air, 
Du bleu de la mer, 
Du bleu dans lequel, 
On se cherche, 
On se perd.

21 03 2019 Une photographies aux couleurs magiques, prise à Brignogan, accompagnée d'un poème de GWEN : 

Du vert, du bleu, 
Du blanc, du gris, 
Et le ciel qui se mire, 
Dans l'infini.

29 03 2019 Petite escapade à Venise pour ce nouveau poème de Gwen associé à une photographie prise là bas : 

Descendre peu à peu
Vers les profondeurs
S'immerger en plein coeur
D'une cité majestueuse
Et ouvrir de grands yeux
Pour ne rien perdre
De la beauté des cieux.

04 04 2019 Brest et graffiti sont l'association de la photo et du poème de GWEN cette semaine : 

Pseudo encré, 
Marque de passage
Au détour de ton art
Rebelle, pas sage
S'ancrer sur l'asphalte
Une tour infernale
Un garage
Partager un nom
Un message
Par envie, par défi,
Par rage.

13 04 2019 La mer dans sa beauté et sa violence : 

Ecorchée, 

Par les lames, 
De la vie, 

De larmes, 
Envahie, 

séchées
par le vent, 

le sel, 
qui la pique,

la blessure,
que le vent, 
lui murmure, 

dans un souffle, 
au goût amer,

mêlé de tristesse,
de colère, 

de moments, 
qui ouvrent les plaies, 

parfois le sable ne suffit, 
à les panser.

20 04 2019 Le Finistère sud au couchant, avec un poème de GWEN qui lui va si bien :

Légèreté d'un ciel, 
Pesant, 
Douceur d'un grain, 
Dur en dedans, 
Fragilité d'une barrière...
Qui a traversé le temps.

05 05 2019 Un peu d'humour associé à cette photo prise à Meneham dans le Finistère Nord : 


Toc, toc, y a quelqu'un?
Moi et ma solitude, 
Je ne l'échangerais pour rien. 

11 05 2019 Un poème de GWEN sur la beauté singulière granitique du Finistère nord : 


Equilibre et déséquilibre mêlés, 
Pour autant qu'ils existent, 
Captés par un regard, 
Qui les a dévoilés.

21 05 2019 Un poème de GWEN qui sied à ravir à deux photographies prises à Ploumanach : 
 
Balade romantique
Sur une voie nacrée
De sa tour enchantée
Belle érodée
Une princesse en robe légère
Rose tendresse
Aux froufrous aériens
Brume lactée
Jolie ivresse
D'un amant retrouvé
Caché dans la falaise
Tenant entre ses lèvres
Une rose comme un signe
D'amour partagé.

07 06 2019 Un nouveau poème de Gwen associé à une photographie prise à la plage du Minou dans le Finistère Nord : 


Et si c'était un rêve...?
La beauté du moment
A ces beautés irréelles
Qui siéent aux instants
Au parfum d'éternel.

16 06 2019 La poésie est partout, y compris dans les recoins. Ici, à Brest avec ce nouveau poème de Gwen : 


C'était avant
C'est maintenant
De la fleur au tourment
Faire place nette
Délester, épurer
Essuyer les traces ou les cacher
Verrouiller, barricader
Fenêtres du présent
Du passé

23 06 19 Un poème de Gwena ssocié à une photo prise à Brest représentant une institution locale, la librairie Dialogues : 


A deux pas de toi
Il y a moi
Nous
Les autres
Chacun derrière son masque
De paroles en dialogues
Qui parfois nous démasquent
Au-delà des mots
Des classiques, des néos
Par-delà les photos
D'un livre à peine ouvert
De solitude d'un soir
D'un roman qui s'achève
Qu'il soit rose, qu'il soit noir
Des lectures de nos maux
Aux nuances de gris
Quand le masque sur ta peau
N'a plus lieu d'être et gît
Sous nos regards croisés
A tes pieds ébahis
Impressions d'être
Récits de vies
De voyage en culture
De passions en folies
En toi, en nous, je lis

12 07 2019 Un poème mystique associé à un lieu mystique et même mythique, Carnac : 
 
J'ai volé cette nuit là
Un instant de magie
Mystère de l'obscurité
Lueur d'une lumière sacrée
D'aucuns ont aperçu un druide
Apposer sa main sur la pierre
Entre deux chants et prières
Confondre son esprit
A ceux d'autres ici.

18 07 2019 L'anneau, c'est le titre du nouveau poème de Gwen associé à une photo prise à Plouguerneau - Finistère nord : 


Attache marine
Rouillée par le temps
Apparence vétuste
D'un arrimage puissant
Pour navire de passage
Dans ce beau paysage


Top